twitter
rss

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites
30 Avr

 niveau de lecture à partir de 8 ans

Jeunesse | 72 pages | 8,00€ | format: 135/215 mm

 Extrait :

Johnny John est un petit bonhomme haut comme trois pommes. Ça fait neuf  ans qu’il traîne dans les pattes de ses parents et de François son grand frère. C’est ce que dit son papa, un large sourire aux lèvres quand Johnny John a fait une bêtise et que sa maman se met en colère après lui, puis après son mari parce que cela le fait rire.

–         C’est sûr que dès qu’il fait des bêtises ton fils, toi tu ne dis rien et

ça te fait rire. Tu ne pourrais pas lui dire qu’un poisson rouge ce n’est pas un chien ! Il n’est jamais dans son bocal

 –         Vous allez me rendre folle tous les deux !

 Voilà. C’est vrai qu’un poisson rouge, ce n’est pas un chien. Mais Johnny John ne veut pas de chien, encore moins d’un poisson rouge parce que tous ses copains à l’école ont déjà un poisson rouge, un chien, ou un chat, bref un animal normal. Mais bon, jusqu’à présent, le seul animal qu’on lui ait offert, c’est un poisson rouge. Tant qu’à avoir un poisson, pourquoi pas un piranha, ou un requin marteau (le piranha, c’est pour finir la viande que Johnny John n’aime pas et le marteau, c’est pour enfoncer les clous dans sa cabane dans la forêt). Mais pas un bête poisson rouge qui, une fois sorti de l’eau, commence à faire une drôle de tête et à ouvrir la bouche sans sortir un son !

Au début, César était toujours avec Johnny John. A la maison – c’est normal – à l’école, à la messe, dans sa cabane, quand il allait donner à manger aux poules et aux cochons, partout. Il restait tranquille dans le fond d’une poche, dans un petit sac en plastique. Mais ce n’est pas pratique un poisson rouge dans un sac en plastique ou dans un aquarium. Vous avez déjà essayé, vous, de faire des ronds dans l’eau dans un sac en plastique pendant que celui qui vous porte court ou grimpe à un arbre ? Je ne vous conseille pas d’essayer. Je ne sais pas si César appréciait tant que ça. D’ailleurs pour un poisson rouge, plus les jours passaient, plus il perdait de sa couleur. C’est vrai qu’entre son aquarium et la poche du blouson, c’était plus souvent la poche et donc le noir. Le pauvre César ne voyait le jour qu’au moment où il retournait dans son bocal, avant que Johnny John ne se couche et avant qu’il e parte pour l’école. Ce n’est pas une vie pour un poisson rouge de vivre trop souvent dans le noir. Quand on dit ça à Johnny John, il répond que César aurait pu être « mineur dans les mines » ou aveugle. Ce à quoi on ne savait que répondre. Mais il a tout de même bien résisté aux aventures de Johnny John, enfin, presque toutes ! Johnny John, à force de se trimballer avec un sac en plastique plein d’eau avec un poisson rouge dedans, avait parfois l’impression de n’avoir qu’un sac en plastique plein d’eau pour animal de compagnie. C’est comme quand vous marchez, on ne voit que les chaussures et on en oublie les chaussettes. Pourtant elles sont bien là, sauf quand c’est l’été et qu’on marche pieds nus. C’est ce que dit Johnny John quand il ne fait pas très attention à César. Et puis, c’est pas original un poisson rouge.

C’est dit, c’est tout !

Ah oui, il faut que je vous dise quatre ou cinq petites choses pour bien comprendre l’univers de Johnny John. Moi, au début, je m’y perdais. Mais maintenant je crois que je saisis mieux depuis que j’ai compris qui est Johnny John. Johnny John habite dans une ferme. Pas une ferme rénovée avec des parents qui travaillent en ville, mais une vraie ferme, avec des champs de blé ou de maïs à perte de vue, des vaches, des poules, des canards, des oies, des
cochons, bref des animaux de ferme. Les parents de Johnny John sont donc agriculteurs et François, le grand frère, travaille depuis le mois de juillet sur l’exploitation. Peut-être qu’il la reprendra par la suite ? Mais ce n’est pas important, en tout cas pour Johnny John.

Ça, c’était la première chose.

La seconde est que le poisson rouge de Johnny John s’appelle César parce que Johnny John voulait conquérir toute la Gaule avec son poisson rouge. Il a vu ça en histoire à l’école. Mais à part conquérir son bocal, César n’a pas fait grand chose. Quant à Johnny John, il a planté un drapeau en haut de son arbre où il y a sa cabane, et tout compte fait, cela lui suffit comme territoire. La Gaule n’a pas besoin d’être plus grande, il n’aurait pas le temps de tout visiter avant de rentrer pour le goûter. La troisième chose importante, c’est que César est mort. Je vous parle bien de César le poisson rouge. L’autre, on le savait déjà. Il n’est pas mort pour de faux, vous savez, comme lorsqu’on fait semblant en faisant une grimace et en poussant un cri horrible avant de s’écrouler par terre. Ça, il n’aurait pas pu le faire César. Non, non, il est bel et bien mort de sa plus belle mort lors d’une grande expérience scientifique. En fait, il n’a pas bien supporté la séance dans la machine à laver pour savoir s’il était prêt à aller sur la lune. Johnny John a vu qu’à la télé les cosmonautes devaient passer dans un truc du genre centrifugeuse, comme une machine à laver. Enfin c’est le présentateur de l’émission qui a dit cela d’après Johnny John. Son père l’a cru, mais pas sa mère. Encore une bêtise pour la rendre folle. En attendant c’est César qui a perdu la tête. Il a fini dans la cuvette des toilettes. Maintenant, il reste l’aquarium et le sac en plastique avec de l’eau dedans. Johnny John a dit à ses parents qu’il n ‘avait pas trop de peine, qu’il ne fallait pas croire ce que disent les grandes personnes à la télé. Il a simplement dit qu’il allait réfléchir dans sa cabane, en reniflant un peu et en s’essuyant le nez d’un revers de manche. Arrivé dans sa cabane, il a baissé le drapeau, comme dans la télévision lorsqu’un soldat de la cavalerie est mort en se battant contre un indien. Ensuite, il est resté un petit moment, la tête dans les nuages en triturant le sac en plastique encore dans sa poche. Johnny John est sorti de sa rêverie quand il a senti de l’eau couler le long de sa jambe. Le sac était percé. Il a fini dans la poubelle. Il ne restait plus que l’aquarium.

Décidément, ce n’était pas une bonne journée pour Johnny John.

A SUIVRE…

© Lionel LAMOUR 2003
I.S.B.N : 2-9519911-0-X
Tous droits de reproduction, traduction, adaptation
réservés pour tous pays.

 

Laissez un commentaire: